News en bref

Congo Airways pourrait de nouveau desservir la ligne de Mbuji-Mayi d’ici fin février; FlyCAA réceptionne un Airbus A321 pour l’exploitation des lignes domestiques; Un Airbus A320 de Congo Airways transporte des supporters congolais au Rwanda pour le CHAN 2016; des travaux majeurs prévus pour 2017à l’aéroport de MbujiMayi, Congo Airways prepare la sesserte de la ville de Mbandaka>

Monday, 21 November 2016

Congo Airways cherche recrute un Consultant individuel pour l’inspection des équipements


La compagnie Congo Airways compte financer le recrutement d’un Consultant individuel en vue d’inspecter les équipements de handling-sol dans plusieurs pays d’Europe où ils se trouvent entreposés. De ce fait, la compagnie Congo Airways désire recruter un Consultant individuel pour s’assurer de l’existence et de la conformité de fonctionnement des équipements acquis auprès de la firme Aviaco.  A ce titre, sans que cela ne soit limitatif, le Consultant devra se prononcer sur :

L’existence et l’état du matériel acquis partout où il est entreposé ;
La fonctionnalité dudit matériel ;
Les résolutions à prendre pour palier à tous les risques liés à l’exécution de ce contrat.

Le profil et les qualifications du Consultant sont les suivants :

Etre titulaire d’un diplôme d'ingénieur (bac +4 ou +5 au minimum) en mécanique, électromécanique, avec une formation complémentaire dans le domaine des engins de manutention (handling) aéroportuaire ;
Avoir une expérience générale d'au moins cinq (5) ans dans le domaine de gestion de logistique et de manutention aéroportuaire, notamment de l'entretien et la maintenance des engins de handling au sol ;
Avoir une bonne maîtrise des logiciels de traitement de textes, des tableurs (Word et Excel) et de la langue française.

Friday, 30 September 2016

RDC: le nombre de crashes d’avion a baissé de moitié

Min. Justin Kalumba (Image Impact.cd)
Le ministre de Transport, Justin Kalumba, a déclaré jeudi 21 juillet que le nombre de crashes d’avion avait baissé de moitié ces trois dernières années. «Entre 2008 et 2012, la RDC a enregistré dans son espace aérien 47 crashes contre 24 sur la période de 2013 à 2016», a affirmé le ministre à l’occasion de la remise officielle du certificat de transporteur aérien à Congo Airways.  Justin Kalumba a ajouté que le nombre de morts avait aussi considérablement baissé dans l’espace aérien congolais au cours de la même période. «Nous sommes passés de 211 morts et 46 blessés à 23 décès et 10 blessés. Même en terme d’incidents aériens : 59 incidents ont été répertoriés sur la période 2008-2012 contre 23 incidents pour la période 2013-2016 », a-t-il détaillé. 
Le ministre a expliqué cette amélioration par les deux processus de ré-certification de toutes les compagnies aériennes lancés dans le secteur aérien congolais. Cependant, a-t-il estimé, il ne faudrait pas afficher de triomphalisme. «Même si je n’aurais aucune raison de bouder ces tout premiers chiffres qui sont clairement encourageants, il est cependant loin, alors très loin de moi l’idée d’afficher un triomphalisme inconsidéré. Bien au contraire, l’ampleur du chantier demeure colossale, et le chemin qui nous sépare encore de la normalisation complète de ce secteur aéronautique demeure très long», a indiqué le ministre Kalumba. 

Monday, 29 August 2016

Congo Airways se dote d’un certificat de transporteur aérien

Le directeur général de la société nationale aérienne Congo Airways, Désiré Balazire Bantu, a reçu jeudi à Kinshasa des mains du ministre des Transports et Voies de communication, Justin Kalumba Mwana Ngongo, le certificat de transporteur aérien (CTA). 

La délivrance de CTA à Congo Airways, a indiqué le ministre, découle  des exigences   de l’OACI, lors de ses audites menés en RDC.  L’acquisition de ce certificat s’inscrit dans la détermination du gouvernement de sortir le pays de la liste noire de l’UE dans le secteur  aérien. C’est dans ce contexte, a-t-il souligné, que le gouvernement a été amené à suspendre le certificat de transporteur aérien délivré aux compagnies aériennes œuvrant en RDC pour lui permettre  de vérifier la fiabilité de chaque société. 
Cette décision a dit M. Kayumba a contribué à la réduction  sensible  des accidents d’avions au pays. Entre  2008-2012, la RDC avait enregistré 47 crashs contre 24 de  2013 à 2016, soit 49 % de réduction. Il a salué le travail abattu  selon les normes requises par l’Autorité de l’aviation civile (AAC), avant d’annoncer le lancement par ce service d’un autre processus de certification et de classification des compagnies aériennes. Le ministre a prévenu que les sociétés aériennes et les aéronefs qui ne satisferont pas à ce processus seront interdits de voler. 

Satisfaction des reprises des vols de Congo Airways a Mbuji Mayi

Des passagers de la ville de Mbuji-Mayi se disent très satisfaits de la reprise de vols de la compagnie nationale Congo Airways, mardi à l’aéroport national de Bipemba où ils s’y sont rendus pour se procurer des billets de voyage et saluer ainsi les efforts inlassables du Président de la république Joseph Kabila Kabange dans la modernisation et l’amélioration des conditions de voyage du transport aérien.

La compagnie aérienne nationale Congo Airways marque une particularité dans sa gestion dans la mesure où les titres de voyage ne se vendent pas à l’aéroport, mais plutôt au siège de la direction provinciale de l’entreprise au sein duquel un comptoir de vente et un guichet de la BCC sont installés pour l’encaisse des recettes de la vente des billets.Les passagers se sont dits heureux par rapport aux prix de billets fixé par cette compagnie, soit respectivement 186$ pour le trajet Mbuji-Mayi-Kinshasa et de 152$ pour celui de Mbuji-Mayi Lubumbashi.

Tuesday, 21 June 2016

Suite à des rumeurs persistantes: le constructeur Bombardier à la rescousse de Congo

Représentants Congo Airways et Bombardier
Trop c’est trop, c’est du moins ce que l’on puisse dire au regard des rumeurs persistantes doublées de mauvaise foi qui circulent dans certains milieux, au sujet des avions du constructeur canadien Bombardier en général, et du fournisseur de Congo Airways en particulier. C’est pour permettre à Bombardier d’expliquer aux Congolais sur les capacités techniques, la fiabilité de ses avions et les innovations introduites que Congo Airways, à travers M. Désiré Banazire, son Directeur général, a fait appel à une équipe constituée d’experts internationaux et qui sont depuis quelques jours à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo. La délégation est conduite par M. Jean-Paul Boutibou, Vice-président du canadien Bombardier, chargé des ventes pour le Moyen-Orient et l’Afrique.
« Nous sommes venus ici dans le cadre d’une visite ordinaire que l’on fait chez tous nos opérateurs. Congo Airways est le nouvel opérateur, il était intéressant que je vienne me présenter auprès de toute l’équipe dirigeante. On n’est pas dans une science exacte et je ne saurais vous rassurer que demain, il n’y aura pas de problèmes »
, a expliqué Jean-Paul Boutibou à la presse conviée vendredi dernier dans l’immeuble intelligent du Gouvernement, avant d’insister sur le fait que l’important, c’est de savoir comment ces problèmes vont être gérés, comment ils vont être solutionnés de façon à minimiser l’impact sur l’opération et l’impact des désagréments que les clients pourraient connaitre. Pour lui, en effet, tout est fait pour aider Congo Airways. Pour ce faire, il a même annoncé avoir amené un responsable technique et qui va faire des visites guidées, afin d’aider la compagnie dans l’obtention de pièces détachées, pour lui permettre de gagner en autonomie et partant, voler de ses propres ailes.