News en bref

Congo Airways pourrait de nouveau desservir la ligne de Mbuji-Mayi d’ici fin février; FlyCAA réceptionne un Airbus A321 pour l’exploitation des lignes domestiques; Un Airbus A320 de Congo Airways transporte des supporters congolais au Rwanda pour le CHAN 2016; des travaux majeurs prévus pour 2017à l’aéroport de MbujiMayi, Congo Airways prepare la sesserte de la ville de Mbandaka>

Friday, May 8, 2015

Air CEMAC: les états membres enterrent le projet de la compagnie aérienne

Le 12e Sommet de la Cémac, la Communauté économique et monétaire d'Afrique centrale, se tenait mercredi à Libreville au Gabon. Au cours de cette réunion, il a été décidé que désormais, les ressortissants des pays de la communauté munis de pièces d'identité biométriques seraient autorisés à circuler dans les pays du territoire communautaire sans visa. Mais surtout, les chefs d'Etat et de gouvernement de la région ont enterré Air Cémac, le projet de compagnie aérienne de la zone.
L'avis de décès tient en trois lignes perdues dans les dix pages du communiqué final. « En matière de transport aérien, au regard des difficultés de démarrage de la compagnie communautaire Air Cémac, les chefs d'Etat, de gouvernement et de délégation ont décidé de renoncer à ce projet », dit simplement le document. Portée sur les fonds baptismaux en 2002, à la mort d'Air Afrique, Air Cémac avait un siège social inauguré en 2013, un conseil d'administration et des dirigeants. Mais pas de chiffre d'affaires, ni même le moindre avion.

Le projet Air Cémac, c'était celui d'une compagnie reliant les six capitales régionales, puis une vingtaine de métropoles africaines et quelques destinations européennes. Pour ce faire, la compagnie à naître avait besoin de s'appuyer sur des grands du secteur: la Royal Air Maroc d'abord, puis Brussels Airlines et South Africain Airways. Contacts qui n’avaient jamais abouti.
La Cémac s’était alors tournée vers Air France qui avait demandé une minorité de blocage au capital. Mais surtout, la compagnie française voulait qu'Air Cémac ait le monopole régional et que les compagnies nationales se cantonnent aux lignes intérieures. Les négociations ont été bloquées pendant des mois, jusqu'à l'enterrement de Libreville, ce mercredi.

Source: RFI

No comments:

Post a Comment