News en bref

Congo Airways pourrait de nouveau desservir la ligne de Mbuji-Mayi d’ici fin février; FlyCAA réceptionne un Airbus A321 pour l’exploitation des lignes domestiques; Un Airbus A320 de Congo Airways transporte des supporters congolais au Rwanda pour le CHAN 2016; des travaux majeurs prévus pour 2017à l’aéroport de MbujiMayi, Congo Airways prepare la sesserte de la ville de Mbandaka>

Sunday, April 13, 2014

Trois compagnies aériennes perdent leurs licences et quatre autres sous surveillance

Dans la continuité du processus de re-certification des compagnies aériennes opérant en RDC, le ministre des transports, Mr Justin Kalumba Mwana Ngongo a annoncé ce samedi 12 Avril une série des mesures qui entrent dans l’assainissement de l’espace aérien congolais et qui se résument en 3 points:

  1. Sur recommandation de l’OACI, qui accompagne la RDC dans ce processus, le retrait du certificat de transporteur aérien temporaire à toutes les compagnies congolaises pour l’exploitation des vols internationaux.  Cette mesure devrait affecter directement les compagnies FlyCAA et Korongo Airlines pour la desserte d’Entebbe et de Johannesburg.  Par contre, dans un tweet ce samedi, la compagnie Korongo nous a confirmé qu’elle n’était pas affecte par cette mesure.  Le ministre affirme en avoir discuté avec les compagnies aériennes concernées.
  2. Le retrait des licences d’exploitation à trois autres compagnies aériennes, à savoir, Bengard Airways,   Okapi Airlines et Congo Express, qui n’ont pas rempli les critères de la Phase II de l’inspection.
  1. Quatre autres compagnies aériennes à savoir, Doren air Congo,  Mango Airlines,  Transair  Cargo et Will Airlift, sont placées sous su surveillance pour des manquements légers observés lors de l’audit.  Un délai d’un mois leur a été accordé pour remédier aux anomalies constatées.
 Il sied de signaler qu’au début du mois de Mars dernier, dix autres compagnies aériennes s’étaient déjà vu retirer leurs licences d’exploitations pour n’avoir pas satisfait aux exigences minimales de l’audit de l’OACI.  Ce processus fut engagé pour assainir l’espace aérien congolais qui souffre de  plusieurs lacunes et déficiences, et éventuellement sortir la RDC de la liste noire européenne où elle figure depuis 2006.  Des discussions seront aussi engagées avec les représentants des compagnies aériennes pour étudier les problèmes auxquelles elles font face, surtout en matière de fiscalité.

No comments:

Post a Comment