News en bref

Congo Airways pourrait de nouveau desservir la ligne de Mbuji-Mayi d’ici fin février; FlyCAA réceptionne un Airbus A321 pour l’exploitation des lignes domestiques; Un Airbus A320 de Congo Airways transporte des supporters congolais au Rwanda pour le CHAN 2016; des travaux majeurs prévus pour 2017à l’aéroport de MbujiMayi, Congo Airways prepare la sesserte de la ville de Mbandaka>

Thursday, July 23, 2015

Aérogare de N’djili: le ministre des transports désigne une équipe de supervision

Au terme de l’arrêté ministériel du 7 juillet 2015, Kabeya Tshikuku, Kitenge Kasongo et Vincent Futa ont été respectivement nommés Superviseur, Superviseur adjoint et Superviseur Technique de l’aérogare modulaire de Ndjili. Ils sont chargés de coordonner toutes les activités, y compris celles des sous-traitants.
A lire cette décision, la motivation du Ministre des Transports et Voies de Communication, Justin Kalumba Mwana Ngongo se justifie par la nécessité de rendre opérationnelle l’aérogare modulaire d’en garantir efficacement la maintenance, ainsi qu’un fonctionnement répondant aux normes internationales en la matière, sans la moindre dégradation.
Les assignations de cette équipe, les modalités de son fonctionnement, les liens de collaboration avec la RVA ainsi que les exigences et standards des prestations attendues des sous-traitants, sont détaillées dans le Règlement des opérations de supervision de l’aérogare modulaire de Ndjili, de quoi faire couler encres et salives dans le chef des agents et cadres de la Régie des Voies Aériennes, RVA en sigle.

La crainte pour certains agents serait que les taches qui seront dévolues à cette équipe empiètent aux attributions de la RVA. Celles-ci consistent notamment à construire et à gérer les aéroports et les aérogares en République Démocratique du Congo.
Des questions fusent de partout. Pourquoi nommer un superviseur technique de l’aérogare modulaire alors qu’il existe au sein de la RVA une Direction d’Exploitation Aéronautique qui a pour mission de gérer les aérogares? Dans le cas d’espèce, il s’avère que le Superviseur Technique nouvellement nommé est Directeur d’Exploitation Aéronautique de la RVA. Autre question, pourquoi créer une autre fonction alors que la tache reste la même? La logique aurait voulue que l’aérogare modulaire dépende naturellement de la dite direction.

A en croire certains analystes, si l’aérogare modulaire est un patrimoine de la RVA, celle-ci dépendrait totalement de la RVA. Donc, rattachée à une Direction existante au sein de l’entreprise et ses animateurs seraient nommés et le cas échéant révoqués exclusivement par la RVA. Car, il s’agirait des agents et cadres comme tous les autres. D’où le Ministre Justin Kalumba serait-t-il compétent pour procéder à cette nomination en lieu et place du Conseil d’Administration de la RVA ?
Par contre, si l’aérogare modulaire ne relève pas du patrimoine de la RVA, il faudrait dès lors créer une nouvelle structure qui aurait une nature juridique distincte de celle de la RVA. Par ricochet, ses animateurs seront aussi des personnages tiers à la RVA.
Autant de questions qui nécessitent de l’éclairage. Nous y reviendrons avec plus amples détails.



Zoom Eco

No comments:

Post a Comment