News en bref

Congo Airways pourrait de nouveau desservir la ligne de Mbuji-Mayi d’ici fin février; FlyCAA réceptionne un Airbus A321 pour l’exploitation des lignes domestiques; Un Airbus A320 de Congo Airways transporte des supporters congolais au Rwanda pour le CHAN 2016; des travaux majeurs prévus pour 2017à l’aéroport de MbujiMayi, Congo Airways prepare la sesserte de la ville de Mbandaka>

Wednesday, 9 September 2015

Aéroport Kindu: empoignade entre passagers et agents de FlyCAA

Les  passagers débarqués pour manque d’espace dans l’avion et  les agents de la compagnie FlyCAA en sont venus aux mains mercredi 2 septembre sur le tarmac de l'aéroport national de Kindu, dans la Province du Maniema. Les passagers étaient frustrés parce qu’ils avaient acheté leurs billets d'avion depuis plus de deux semaines. Ils affirment avoir  été remplacés par d'autres qui ont payé les billets le même jour à l’aéroport. Vingt-deux clients de la compagnie ont été contraints de prolonger leur séjour à Kindu. Parmi eux, on compte des élèves, des parents d'élèves et des fonctionnaires en congé ou en mission.  Cette bousculade a entraîné la cassure de  la porte vitrée de la nouvelle salle d'attente de l'aéroport  de Kindu.  Une dame débarquée s’interroge sur les critères de sélection de ceux qui ont pris place dans l’avion. Car elle affirme détenir un billet acheté depuis le 14 août.  Un autre passager débarqué parle même du “monnayage des places”. 
Le responsable de la CAA justifie cette situation par le manque des places dans l’appareil, sans donner des explications claires sur le brusque  dépassement de la capacité  d’accueil de l’avion. Pour lui, FlyCAA n’est pas la première compagnie à appliquer cette pratique.La compagnie FlyCAA en dépits d’une introduction des appareils moderne dans sa flotte, à l’instance des Airbus A320 continue de pâlir d’une réputation négative  à cause de la mauvaise qualité de service qu’elle offre à sa clientèle, du problème de planning, d’un traitement irrespectueux des passagers, annulation/changement impromptu des horaires des vols, coûts excessifs de billets dû à sa situation de quasi-monopole.  Beaucoup de travail reste à faire du coté de FlyCAA.

Avec Radiookapi

No comments:

Post a Comment