News en bref

Congo Airways pourrait de nouveau desservir la ligne de Mbuji-Mayi d’ici fin février; FlyCAA réceptionne un Airbus A321 pour l’exploitation des lignes domestiques; Un Airbus A320 de Congo Airways transporte des supporters congolais au Rwanda pour le CHAN 2016; des travaux majeurs prévus pour 2017à l’aéroport de MbujiMayi, Congo Airways prepare la sesserte de la ville de Mbandaka>

Sunday, November 17, 2013

Transport aérien : l'IATA forme des Congolais à la maîtrise du ciel

Sur l'initiative de l’Association internationale de transport aérien (IATA) et de l’Organisation international de l’aviation civile (OACI), le Comité professionnel des transporteurs aériens de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) et l’Autorité de l’aviation civile de la RDC ont organisé, du 23 au 27 septembre, au siège du Patronat congolais à Kinshasa une formation à l’intention des professionnels du transport aérien.
Deux experts ont animé la formation à l’intention des contrôles aériens, des pilotes des lignes, des inspecteurs de supervision, des responsables de la navigabilité de l'Autorité de l'aviation civile, la Force aérienne, l’administration de l'autorité de l'aviation civile, la Régie des voies aériennes (RVA), les compagnies aériennes et tous les autres acteurs qui exploitent l’environnement aérien.

Co-animateur de la formation, Jean-Marc Pajot, directeur général de la compagnie aérienne FlyCAA a indiqué que le but de la session de cinq jours a été de former les formateurs congolais à l’exploitation efficiente de l’espace aérien national. Au regard de sa position géostratégique qui la place au cœur de l’Afrique, la RDC connaît un trafic aérien important et dense dans son ciel. Aussi le pays doit-il  avoir  la maîtrise de son ciel. Et ce trafic est générateur d’énormes revenus qui devraient normalement servir à l’amélioration des conditions du transport aérien au pays, comme la construction et la réhabilitation des aéroports et aérodromes.
Selon Jean-Marc Pajot, « cette formation s'inscrit dans la logique de la sortie de la liste noire de l’Union européenne et permet à la RDC de convaincre l'OACI que le pays met des voies et moyens pour régler les problèmes qui lui sont reprochés ». Cette session, a-t-il souligné, visait d’abord à créer une plate-forme de dialogue afin de sensibiliser sur l'importance de la séparation des avions dans le ciel au dessus de la RDC, l'optimisation du trafic et l'augmentation de la sécurité aérienne.
Animateur principal de la formation, le Tunisien Soumaiel Dallel, expert de l'IATA et vice-président de la Fédération internationale des pilotes des lignes a, pour sa part, noté que la Fédération des pilotes, l'OACI et l'IATA s’attellent à la restructuration et réorganisation de l'espace aérien africain. Et la formation de Kinshasa fait partie de ce travail. Les participants formés devront à leur tour transmettre les connaissances acquises aux autres cadres congolais chargés du contrôle, de la gestion et de l’exploitation de l’espace aérien national.
Rappelons que les aéronefs immatriculés en RDC sont interdits de survoler le ciel de l’Union européenne. Et les autorités politiques ont visiblement pris conscience de la gravité du problème; le ministre des Transports et voies de communication, Justin Kalumba, avait promis la tenue de la formation sus-évoquée en mai. Et déjà en juillet, il lançait la certification des compagnies aériennes.
Source: Journal Adiac

No comments:

Post a Comment