News en bref

Congo Airways pourrait de nouveau desservir la ligne de Mbuji-Mayi d’ici fin février; FlyCAA réceptionne un Airbus A321 pour l’exploitation des lignes domestiques; Un Airbus A320 de Congo Airways transporte des supporters congolais au Rwanda pour le CHAN 2016; des travaux majeurs prévus pour 2017à l’aéroport de MbujiMayi, Congo Airways prepare la sesserte de la ville de Mbandaka>

Thursday, April 18, 2013

Transports aérien en Rdc : Ouverture à Kinshasa des premières assises de l’aéronautique civile

Lu pour vous sur Digitalcongo
__________

Les participants à ses assises vont abordés tous les problèmes liés à l’aéronautique en Rdc afin de dessiner un autre avenir du système aéronautique et baliser le chemin qui reste à parcourir par la formulation des recommandations pratiques assorties d’un chronogramme pour relever les défis sur la sécurité aérienne congolaise.La Rdc est une nation en pleine renaissance  et qui se bat jour et nuit à devenir d’ici 2030 un pays émergent tel est la volonté exprimée par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila Kabange. Mais certes, la Rdc est butée à plusieurs défis qu’elle doit relever pour franchir ce cap entre autres la problématique liée à la sécurité aérienne, qui pose encore de graves problèmes entraînant ainsi d’énormes pertes en vie humaines et un dysfonctionnement accompagné d’une certaine légèreté au sein des différentes compagnies aériennes oeuvrant en RDC.


Ainsi, suite à ces désira ta, la Rdc se trouve être classée parmi les pays dont les compagnies aériennes sont inscrites sur la liste noire, liste des compagnies jugées peu sûres, sinon indésirables qui ne sont pas autorisées à voler notamment en Europe.

Cependant, la Rdc, étant un pays qui aspire à un lendemain meilleur  dans un horizon perceptible devrait quitter le lot des pays inscrits dans la liste noire. D’où l’importance de la tenue à Kinshasa des premières assises de l’aéronautique civile réunissant autour d’une table tous les experts du monde de l’aviation civile afin de réfléchir ensemble sur la problématique de la sécurité aérienne en Rdc.

En effet, le ministère des Transports et voies de communication a ouvert depuis ce mercredi 10 avril 2013 dans la salle Salonga de l’Hôtel Memling Kinshasa les Premières assises de l’aéronautique civile sous le thème «  Défis de la sécurité aérienne en RDC».

Dans son mot d’ouverture, le ministre des Transports et voies de communication, Justin Kalumba  Mwana Ngongo a dressé un tableau sombre sur la situation de l’aviation en Rdc en élucidant plusieurs cas d’accident et des dysfonctionnement au sein de ce secteur.

Il  a par la suite énuméré quelques défis à relever, défis liés à la sécurité aérienne qui sont entre autres la faiblesse de notre organisation et de notre capacité de superviser ce secteur ;
 Les carences de normes au plan interne et l’irrespect de la réglementation internationale, le déficit des infrastructures les problèmes de compétence, l’absence d’une culture de sécurité.

Face à ses problèmes qui pèsent sur l’aviation en Rdc, le numéro un des transports, a appelé à la barre l’Etat congolais, non seulement pour n’avoir pas initié à temps, toutes les reformes requises tant par l’Oaci, l’Union européenne que par la Banque mondiale, dans l’optique d’amener plus de sécurité dans ce secteur, mais aussi pour avoir négligé l’importance du facteur humain dans la crédibilisation du secteur aérien congolais.

Il a par la suite interpellé l’autorité de l’aviation civile congolaise (AAC) pour n’avoir pas pris la mesure de sa mission pourtant décisive dans la sûreté et la sécurité aérienne ; en la qualifiant qu’elle l’exerce avec légèreté et complaisance tant dans la réalisation des contrôles techniques que dans la délivrance des titres aéronautiques illégitime et sans  oublier la corruption.
Le ministre des Transports a également indexé la Régie des voies aérienne (RVA) pour avoir failli d’une part à sa mission de bonne exploitation et de développement des infrastructures aéroportuaire et, d’autre part, à son obligation de gérer efficacement l’espace aérien congolais.

Justin Kalumba a aussi condamné les agissements des services commis aux aéroports, qui se dérobent de leur mission traditionnelle d’identification et de sécurisation des voyageurs et des installations de l’aéroport, pour se transformer en instrument de rançonnement et de tracasserie de paisibles citoyens

Il a par ailleurs dénoncé l’inefficacité de la Mettelsat qui est certes, dépourvue de moyens techniques et financiers suffisants mais qui accuse un déficit grave en personnel qualifié et performant entre autres des prévisions météorologiques non seulement approximatives mais figées, incapables de renseignement sur les variations de temps dans une tournée.

Face à tous cela, a précisé le ministre des Transports, « nous sommes tous capables collectivement et individuellement », ainsi à travers ses assises, « nous saisissons donc l’opportunité, de dessiner un autre avenir du système aéronautique congolais en suivant une méthodologie qui consiste en la confrontation des points de vue des gestionnaires et ceux des utilisateurs afin d’aboutir à une synthèse sous forme des recommandations pratiques et claires assorties d’un chronogramme contraignant de mise en route adressé à chaque catégorie d’intervenant y compris le gouvernement.

Outre l’allocution du ministre des Transports et voies de communication, plusieurs intervenants ont exposé sur des sujets touchant sur la sécurité aérienne en Rdc.  Interviewé à cette occasion, le capitaine, Christian Bila, Directeur des opérations à Service Air, une compagnie aérienne oeuvrant en Rdc, a loué l’initiative du ministère des Transports pour la tenue de ses assises.

Tout en précisant que  tout le monde a un regard tournée en Rdc et grâce au soutien de la Banque mondiale, de l'IATA, de l’OACI, la RDC peut arriver à relever les défis sur sa sécurité aérienne afin d’améliorer le secteur d’aviation en RDC.

Il sied d’épingler qu’au cours de ses  assises de trois jours, les participants vont abordés plusieurs thèmes entre autres, la supervision de la sécurité aéronautique en Rdc face aux problèmes grave de sécurité détectés par l’Oaci, la supervision de la sécurité de l’aviation civile en RDC, le rôle de la RVAdans l’amélioration de la sécurité aérienne en Rdc…

No comments:

Post a Comment