News en bref

Congo Airways pourrait de nouveau desservir la ligne de Mbuji-Mayi d’ici fin février; FlyCAA réceptionne un Airbus A321 pour l’exploitation des lignes domestiques; Un Airbus A320 de Congo Airways transporte des supporters congolais au Rwanda pour le CHAN 2016; des travaux majeurs prévus pour 2017à l’aéroport de MbujiMayi, Congo Airways prepare la sesserte de la ville de Mbandaka>

Monday, 29 April 2013

Jean-Marc Pajot, dg de FlyCAA: «Il n’y a pas de mécanisme qui favorise l’investissement dans un avion neuf»

Dans une entrevue accordée à la Radiookapi, et suite à la clôture des premières assises de l’aéronautique civile en RDC, le directeur de la compagnie FlyCAA (Flycongo et CAA) affirme qu’il n’existe en RDC aucun mécanisme qui favorise l’importation d’un avion neuf par les compagnies congolaises.   Pour étayer son affirmation, Jean Marc Pajot affirme que la taille du marché congolais étant relativement petite (1700000 passagers pour 1000000 pour les vols internationaux et 700000 pour les vols nationaux), cela ne pourrait justifier l’achat d’un avion neuf.   De surcroit, il affirme que la taxe d’importation sur les appareils de 20%, ainsi que les frais reliés à l’importation des pièces de rechanges ainsi que les coûts d’exploitations exorbitants n’encouragent pas ce genre d’investissement.   Il suggère une reforme fiscale poussée pour rendre le secteur aérien congolais plus compétitif.

Pour l’épineux problème de la sécurité aérienne, le DG de FlyCAA affirme que le problème de la sécurité de navigation aérienne en RDC concerne toutes les structures impliquées dans la chaine de sécurité et de contrôle.  Il suggère un audit de l’aviation civile congolaise par l’OACI.  Selon lui,  la RDC ne répondrait qu’à 16% des recommandations de l’OACI, d’où une amélioration des services de la RVA,  l’amélioration de la qualité des infrastructures ainsi que la sensibilisation des passagers au respect des normes de sécurité est nécessaire.
En ce qui concerne la compagnie FlyCAA, son DG affirme que toutes les précautions sont prises pour que sa compagnie puisse avoir sa certification IATA d’ici Décembre 2014 et qu’elle est fermement engagée d’assurer les meilleures conditions de sécurité.
Et en dernier lieu, Jean Marc Pajot a discute sur les couts élevés du transport aérien en RDC.  D’après lui, les couts élevés du billet pour certaines destinations est justifié par la taille achalandage de certaines destination (moins de passagers), le coût eleve d’exploitation des appareils en vol , la taxe sur le carburant (16%) et autres frais connexes.
Jean-Marc Pajot fini par rajouter que la pression fiscale rend l’exploitation d’une compagnie aérienne extrêmement difficile en RDC. 
L’entrevue peut être écoutée sur le site de la radiookapi.

1 comment:

  1. I have some questions on flyCAA and hope you can help?:
    1) Have they now been fully merged and flyCAA owns CAA and flyCongo as separate airlines or is only CAA still flying and flyCongo has been merged into CAA?
    2) Do you know if they still operate MD-80s?

    ReplyDelete